Le courage : trait de caractère ou vertu ?

 

Comme trait de caractère le courage serait une absence de sensibilité à la peur. Les casse-cou qui semblent être si peu affectés par cette dernière ou peuvent même y trouver quelque source de plaisir, seraient là pour le démontrer. Si de tels tempéremments existent parfois en effet, le courage n'est toutefois jamais absence de peur. Au contraire, il est précisément la capacité à surmonter celle-ci par une volonté plus forte qu'elle. Le téméraire n'est pas courageux. Il faut connaître la peur et lui opposer sa volonté pour cela. Le courage est proportionnel à la peur éprouvée et aux efforts entrepris pour la combattre.

Mais le courage peut servir indifféremment le bien comme le mal, la justice comme le crime, ce qui faisait dire à Voltaire qu'il " ... n'est pas une vertu, mais une qualité commune aux scélérats et aux grands hommes." Ce à quoi André Comte Sponville répond que " le courage n'est vraiment moralement estimable que lorsqu'il se met, au moins partiellement, au service d'autrui,... que lorsqu'il échappe à l'intérêt égoïste immédiat."  

C'est le désintéressement, l'altruisme et la générosité qui font du courage une vertu.  Dans ces conditions "C'est force d'âme face au danger... Ce n'est plus le courage des durs, c'est le courage des doux, et des héros."

 

Contactez moi !

 

Michel Fabre

 

Téléphone : 07 86 86 71 97  

 

Courriel:

contact@michelfabre.eu

 

Ou contactez moi  via le formulaire de contact dans la page contact