Que faut-il pour être courageux?

 

Pour Platon, le courage serait une science, "la science des choses à craindre et celles qui ne le sont pas," une fermeté de l'âme basée sur la raison. Mais est-ce la raison qui décide des choses qui sont ou ne sont pas à craindre? Cette connaissance ne donne pas du courage, elle ne fait que donner des occasions de le mettre en oeuvre ou de s'en dispenser. La peur ressentie, objective ou non, réelle ou imaginaire, suffit à solliciter le courage ou la lâcheté.

Pour Vladimir Jankélévitch le courage ne saurait "ëtre un savoir mais une décision, non une opinion mais un acte... Pour être courageux il ne suffit pas de l'espérer et seuls les lâches s'en contentent."  Il faut savoir commencer. Décider de vouloir. Pour lui, le vrai courageux n'est ni le téméraire inconscient ni le sage qui remet toujours à plus tard... mais bien celui qui surmonte sa peur "séance tenante et toute affaire cessante". 

"Impossible (pourtant) de s'en satisfaire, complète Cynthia Feury, la chose n'est jamais réglée, il y aura toujours épreuves à surmonter pour prouver que l'on est courageux." En effet, plus on montre de courage et plus il faudra en montrer.

Comme un malade ne peut se décharger sur ses amis pour qu'ils se fassent opérer à sa place, le candidat au courage ne peut se débarrasser de son devoir sur le dos du prochain. Agir est sa seule vérité et lui incombe personnellement.

Contactez moi !

 

Michel Fabre

 

Téléphone : 07 86 86 71 97  

 

Courriel:

contact@michelfabre.eu

 

Ou contactez moi  via le formulaire de contact dans la page contact