La Micheline de 18 h 23           extrait N°4  page 104

 

 

- Vous vous rappelez ce qu’il disait, qu’à partir du moment où tu acceptes de prendre le manche de fer, et pour tout le temps qu’il te faut pour conduire ton train à sa destination, tu acceptes d’être le responsable suprême, Responsable avec un grand R et Suprême avec un grand S. Tu acceptes que toute l’organisation des Chemins de Fer et les passagers s’en remettent totalement à toi. C’est pour ça qu’il voulait connaître tout le réseau, qu’il préparait et contrôlait si minutieusement ses trains avant chaque départ, qu’il participait à la conduite du feu, qu’il connaissait le poids de ses wagons et de leur charge, la puissance de toutes les machines qu’il pouvait être amené à conduire, et qu’il consultait toujours son baromètre avant de partir.

- Il disait : « Si ta locomotive tombe en panne ne vas pas dire que c’est la faute de ceux du dépôt. Es-tu sûr de l’avoir bien inspectée avant le départ ? Qui t’aurait empêché de demander une réserve et de changer de machine ?  Et si tu es retardé, ne vas pas chercher d’autre responsable que toi, même s’il y a des travaux sur la voie. As-tu suffisamment étudié ton parcours ? N’aurais-tu pas pu anticiper ce retard ? Si ton train ne monte pas une rampe ne va pas engueuler ton coéquipier. Le mécanicien doit savoir conduire le feu aussi bien que son chauffeur. S’il s’étouffe ou s’il n’a pas un bon rendement, pourquoi n’es-tu pas intervenu ? » Tout voir, tout prévoir et parer à tout c’était la devise des débuts de la vapeur et il l’avait faite sienne. 

 

 

 

Contactez moi !

 

Michel Fabre

 

Téléphone : 07 86 86 71 97  

 

Courriel:

contact@michelfabre.eu

 

Ou contactez moi  via le formulaire de contact dans la page contact