La Micheline de 18 h 23          extrait N° 5 page 111

 

 

 

… On était en gare d’Austerlitz. On venait de se ranger sur la voie de départ. Il était aux manettes et moi à la chauffe. Les voyageurs commençaient à monter dans les wagons. Tout d’un coup, sur le quai, une bousculade suivie de sommations. Les gens se couchaient à terre. La Gestapo était aux trousses d’un homme qui cherchait à leur échapper. Un proscrit, franc-maçon, juif, ou bien un résistant de la première heure… C’est là que Vayssettes a ce geste : il actionne la levée des soupapes et la cheminée se met à cracher un torrent de fumée qui envahit tout le quai. Le fuyard profite de l’aubaine. Il se glisse entre deux wagons et s’enfuit… Il était formellement interdit d’émettre de la fumée en gare. Il y avait même dans chaque station un agent chargé spécialement de l’application de cette interdiction. Le « caporal fumée » qu’on l’appelait. Ils vous laissaient rien passer ces types là… Celui d’Austerlitz, on l’a eu sur le dos aussitôt, accompagné par la Gestapo...

Vayssettes s’excuse, montre le levier, explique qu’il avait trop de jeu, qu’il avait dû le resserrer et que je ne sais plus quoi encore. Moi j’étais sûr que ça n’allait pas passer. Tu parles, pendant une éternité il avait laissé les soupapes ouvertes sans ramener la poignée, alors, son histoire de jeu, de manette à resserrer, à d’autres mais pas au caporal ! « Je vous assure, qu’il lui dit, la commande je pouvais pas la relever. » L’autre : « Vous savez que vous risquez gros à vous moquer de ces messieurs ? » et tout en parlant il abaisse le levier puis va pour le relever aussitôt mais… le voilà tellement en peine qu’il est obligé de demander de l’aide à Vayssettes. « Ça va, qu’il dit aux Allemands qui enragent, le conducteur dit vrai.  Puis il se tourne vers Vayssettes : contactez l’atelier qu’ils vous réparent ça. »  Et les voilà partis…

 

Contactez moi !

 

Michel Fabre

 

Téléphone : 07 86 86 71 97  

 

Courriel:

contact@michelfabre.eu

 

Ou contactez moi  via le formulaire de contact dans la page contact